En vedette

Pourquoi fait-on des « pique-niques »?

Par Alice Develey 

EXPRESSION POPULAIRE - La formule est souvent employée lorsque l'on décide de préparer un repas dans la nature. Mais d'où vient-elle? Le Figaro revient sur son origine.

On l'imaginerait volontiers né dans une chambre aux lumières tamisées ou du moins, durant des plaisirs érotiques. Et pourtant, derrière le fantasme du mot pique-nique se cache une réalité bien moins provocante, mais non pas moins « affriolante ». Et ce, bien que les dictionnaires s'opposent sur son origine.

Le mot est attesté dès 1694 dans la locution « faire un repas à piquenique », c'est-à-dire « faire un repas en payant chacun son écot ». Ce qui signifierait peu ou prou aujourd'hui « chacun apporte quelque chose à manger » ou « chacun paie sa part ». Un siècle plus tard, le mot fait ses valises. On le trouve alors employé tout seul, dans l'expression « faire un pique-nique », soit « manger hors de chez soi ». Et voilà où commence le nœud de notre problème!

« Pick nick » ou « piquer la nique »
Selon le dictionnaire Littré, « le mot pique-nique avec un trait d'union est vicieux, [car] la locution n'a pour sens “piquer la nique“. Il faudrait supprimer le trait d'union, et préférer son écriture “pikenike“. » Une orthographe qui serait ainsi plus proche de l'origine de l'expression. D'après le thésaurus, « pique-nique », qui s'écrivait encore « pic-nic » au XVIIIe siècle, proviendrait en effet de l'anglais « pick nick », du verbe to pick « saisir » et nick, « point, instant ».

Une origine bien différente de son voisin Le Trésor de la langue française. Ce dernier note que la locution « pique-nique » est née de la réunion de la forme verbale « pique », de « piquer » et de « nique ». Une hypothèse partagée par le linguiste Claude Duneton dans son livre La Puce à l'oreille. L'auteur explique que le mot anglais « picnic » est arrivé cinquante ans après le mot français « pique-nique ». Il ne peut donc pas avoir donné naissance à notre locution. Ce, comme l'affirme Le Littré.

Pour preuve de son explication, Claude Duneton rapporte la première attestation qui a été faite de la locution dans le dictionnaire de Bloch et Wartburg. On y lit : « Le pique-nique est composé du verbe piquer au sens de picorer ( “piquer les tables“ c'est “vivre en parasite“ aux XVIIe et XVIIIe siècles) et de nique “chose sans valeur, moquerie“. » Une explication qui éclaire par vases communicants la formule de «pique-assiette». « Faire un pique-nique », c'est donc littéralement picorer des petites choses.

Voilà de quoi pimenter vos repas cet été! Bon appétit... ou pas.