langue française

Ottawa bilingue: le changement de ton des conseillers municipaux

OTTAWA – Pendant des années, ils avaient donné l’impression de se ranger derrière la position du maire d’Ottawa. Le bilinguisme officiel à Ottawa, mieux valait attendre avant de se prononcer. Le projet de loi gouvernemental, déposé le mois dernier à Queen’s Park, et adoubé par Jim Watson, a manifestement changé la donne. Pour les conseillers francophones et francophiles de la Ville d’Ottawa, le bilinguisme officiel, c’est maintenant oui.

Le mot le plus long de la langue française n’est plus anticonstitutionnellement!

Grosse nouvelle du côté de notre bon vieux dictionnaire, avec l'intronisation d'un nouveau mot très long (mais pas des masses utile, avouons-le).

​Voilà une information avec laquelle j’aurais adoré crâner dans la cour de récré, du coup, je viens fièrement vous la relayer sur madmoiZelle.

L’exigence de l’anglais frustre des immigrants francophones

Des immigrants francophones, attirés au Québec par la possibilité de pouvoir travailler en français, découvrent que plusieurs emplois exigent une connaissance fonctionnelle de l’anglais.

Dans la capitale, Québec, comme à Montréal, des immigrants francophones peinent à se trouver du travail parce qu’ils ne parlent pas l’anglais. Le gouvernement, disent-ils, aurait dû les aviser avant leur venue de l’importance de la langue de Shakespeare sur le marché du travail au Québec.

Des affiches humoristiques pour promouvoir le français

Benoît Dumais ne pouvait plus supporter la mauvaise qualité du français des élèves. Enseignant en français, langue et littérature au Cégep de Rivière-du-Loup, il a décidé de créer des affiches au ton humoristique pour motiver les jeunes à prendre soin de la langue de Molière.

LE FRANÇAIS AU TRAVAIL : REMETTONS LES PENDULES À L'HEURE

Lettre d’opinion parue dans le Journal Métro le 4 décembre 2017

Coup sur coup, divers rapports ont été publiés ces dernières semaines à propos de la situation du français dans le monde du travail. De notre point de vue, ces rapports viennent déboulonner le mythe d’un certain jovialisme de façade que manifestent encore aujourd’hui trop d’individus.

Francisation des immigrants : la désinvolture

Dans son dernier rapport, la vérificatrice générale (VG) du Québec, Guylaine Leclerc, a constaté le dysfonctionnement du programme de francisation des immigrants dont est chargé le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI). Cette déplorable situation est pourtant connue depuis des années, et le gouvernement n’a rien fait.

Cher gérant de la boutique Adidas

La réouverture de la boutique Adidas au centre-ville de Montréal a été teintée par les propos controversés de son jeune gérant.

La langue commune

CHRONIQUE / Quarante ans de loi 101 ne suffisent pas. Le français est toujours en péril à Montréal. S’il devient la langue seconde, tout le Québec glissera vers l’assimilation avant le 400e anniversaire de notre métropole.

La fran­co­pho­nie onta­rienne surfe sur la vague élec­to­rale

Offi­ciel­le­ment déposé le 14 novembre 2017 à Queen’s Park, le projet de loi 177 omni­bus, inclus dans le projet de Loi de 2017 pour un Onta­rio plus fort et plus juste, vient confir­mer les avan­cées majeures effec­tuées dans trois dossiers tenant parti­cu­liè­re­ment à cœur la commu­nauté franco-onta­rienne : la créa­tion de l’Uni­ver­sité de l’On­ta­rio Français, l’an­crage juri­dique du bilin­guisme de la Ville d’Ot­tawa et le trans­fert de gouver­nance du Centre Jules-Léger d’Ot­tawa aux conseils scolaires fran­co­phones de la province.

Ottawa bilingue : un enthousiasme à nuancer

OTTAWA – Le projet de loi du gouvernement libéral de Kathleen Wynne reconnaissant le caractère bilingue de la Ville d’Ottawa n’est pas aussi «historique» que les libéraux ontariens veulent bien le présenter, estiment Dialogue Canada et le juriste Mark Power.