Ailleurs dans la Francophonie

Maîtrise du français: les cégépiens toujours plus nombreux à en arracher

Le nombre de cégépiens inscrits à un cours de mise à niveau en français continue d'augmenter. Au total, 14 988 jeunes inscrits au cégep ont suivi de tels cours pendant l'année 2015-2016.
 
Le calcul, qui exclut les non-francophones, est basé sur des documents transmis hier par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur à la suite d'une demande d'accès à l'information.
 

Lundi, 26 Juin, 2017

Le plus récent numéro de notre revue Éducation et francophonie vient de paraître. Disponible gratuitement en ligne, il traite du thème de l’éthique en éducation.
Le domaine de l’éthique en éducation se nourrit de recherches issues de différentes disciplines, les plus importantes étant celles de la philosophie, de la psychologie, de la sociologie et, plus récemment, des neurosciences (Narvaez, 2012). Néanmoins, ce champ d’expertise est relativement récent.

Samedi, 24 Juin, 2017

Le 24 juin 1912 se tient à Québec le premier Congrès de la langue française, qui rassemblera pendant six jours des membres du clergé ainsi que des intellectuels et des hommes politiques du Québec, du Canada français et des États-Unis.Pour connaître d'autres dates qui ont marqué l'évolution de la langue française sur le territoire du Québec, consultez la publication La langue française au Québec. 400 ans.

Jeudi, 22 Juin, 2017

L'Acte de Québec a reçu la sanction royale le 22 juin 1774. Promulgué par le gouvernement britannique, l'Acte de Québec reconnaît officiellement la langue française. De plus, il rétablit les lois civiles françaises perdues en 1763 avec le traité de Paris et permet la participation des Canadiens d’origine française au gouvernement civil de la colonie.

Langue de science

Lors d’un récent colloque de sciences politiques organisé par Eve Seguin (UQAM) et Linda Cardinal (Université d’Ottawa), j’ai été fasciné d’entendre l’anthropologue Rainer Enrique Hamel, de l’Université autonome métropolitaine de Mexico. «Combien y a-t-il de revues scientifiques au Brésil?», a-t-il demandé à la salle. Comme vous, j’aurais gagé entre 15 et 150. La réponse: plus de 5000.
 
Vous avez bien lu: 5000. Ce n’est pas le nombre d’articles, mais de revues. Incroyable! Mais à la réflexion, ce qui est réellement incroyable, c’est justement que ça paraisse incroyable.