Ailleurs dans la Francophonie

Plainte linguistique : la Force policière de Fredericton reconnaît ses torts

La Force policière de Fredericton fait son mea-culpa pour donner suite au rapport d'enquête de la Commission de police découlant de la plainte en matière de langues officielles, qui a été déposée le 13 juin 2017.

Moncton veut des premiers répondants bilingues

La Ville de Moncton voit d'un bon oeil le rapport de la commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick indiquant que le service d'incendie de Moncton doit servir le public dans les deux langues officielles en tout temps.

À la fin du mois de décembre, Katherine d'Entremont, commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, donnait raison à un homme qui s’était plaint qu’il n’avait pu être servi en français par des pompiers de la Ville de Moncton alors qu’ils agissaient à titre de premiers répondants.

Québec appelé à respecter sa propre loi sur le français

Une coalition de partis politiques, de syndicats et de groupes de défense de la langue française exige l'application par le gouvernement Couillard de l'article 1 de la loi 104 qui stipule que Québec doit communiquer seulement en français avec les corporations et les personnes morales.

Mardi, 6 Février, 2018

Le dernier numéro de la revue Éducation et francophonie, éditée par l’ACELF, porte sur la littératie tout au long de la vie. Marianne Cormier, professeure à l’Université de Moncton, en est la rédactrice invitée.

Lundi, 5 Février, 2018

Auteure : Josiane Boutet (dir.)Maison d'édition : Éditions de la Maison des sciences de l'hommeAnnée : 2018
La revue publie un numéro Varia. Il comprend des articles de sociolinguistes, d'analystes de discours et de sociologues :