Ailleurs dans la Francophonie

Dimanche, 19 Novembre, 2017

La revue interdisciplinaire Mots. Les langages du politique vient de lancer un appel d'articles pour un numéro souhaitant questionner la construction des représentations politiques que peuvent présenter les discours convoquant l'environnement et l'écologie, et les différentes configurations qu'elles contribueraient ainsi à mettre en place. Les contributions peuvent prendre la forme d'articles (maximum de 45 000 signes) ou de notes de recherche (maximum de 20 000 signes).

Dimanche, 19 Novembre, 2017

Un appel à communications vient d'être lancé pour le colloque interdisciplinaire « Conflits sur/dans la langue : perspectives linguistiques, argumentatives et discursives ». Organisé par Geneviève Bernard Barbeau, Franz Meier et Sabine Schwarze dans le cadre du 11e Congrès des francoromanistes allemands, dont le thème  est « Guerre et paix. De la productivité des crises et des conflits », ce colloque se découlera du 26 au 29 septembre 2018 à l'Université d'Osnabrück, en Allemagne.

Dimanche, 19 Novembre, 2017

La revue l'Information grammaticale publie quatre fascicules trimestriels par année consacrés aux questions de la langue. Les articles qu'ils contiennent concernent principalement le français ancien et moderne, mais elle consacre aussi une partie de son volume à des articles « hors programme », ou « varia », ainsi qu'aux présentations de thèses et aux recensions critiques touchant à la langue française ou à des problématiques s'y rapportant.

Samedi, 18 Novembre, 2017

La revue Glottopol vient de lancer un nouvel appel à contributions pour le numéro de janvier 2019 qui propose d'étudier les accents à travers différentes approches, notamment celle de la sociolinguistique critique et de l'anthropologie linguistique. Les personnes souhaitant avoir un premier retour sur leur proposition, peuvent faire parvenir aux éditeurs un résumé de leur article avant la mi-décembre.

Mercredi, 15 Novembre, 2017

Le 15 novembre 1912 est née la Commission géographique de la province de Québec, organisme chargé de gérer les noms de lieux du territoire québécois, qui deviendra en 1977 la Commission de toponymie. Les travaux de la Commission permettent au Québec d'établir une nomenclature géographique vivante qui reflète le caractère francophone de la société québécoise tout en soulignant aussi l'apport fondamental de la communauté anglophone et des peuples autochtones à la toponymie québécoise.