Ailleurs dans la Francophonie

Écriture inclusive : pour que le masculin ne l'emporte plus sur le féminin

ÉCLAIRAGE - Tout comprendre de cette écriture qui veut assurer une juste représentations entre les femmes et les hommes dans la langue française.

Paré à tout

Serait-ce que je vieillis? Il m’arrive souvent, en tout cas, de me sentir plus proche des plus vieux que des plus jeunes. En chanson, les Rivard, Séguin, Dufresne et Vigneault me semblent supérieurs aux jeunes loups. En journalisme, Foglia et les regrettés Bourgault et Courtemanche me manquent. Dans le débat d’idées, je trouve plus de justesse et de sagesse chez Bernard Émond et Guy Rocher que chez les nouveaux penseurs. En littérature, j’attends avec plus d’impatience le prochain essai d’André Major ou de Jean Larose que celui d’un jeune écrivain à la mode.

Non à la pâte à dents, à la brassière et à « bon matin »!

Ayant travaillé à la francisation des entreprises durant une douzaine d’années, avec des centaines de conseillers en francisation et de linguistes, à l’amélioration de la langue parlée et écrite au travail, aussi bien dans les usines que dans les plus grands commerces, ainsi qu’à la qualité de l’étiquetage et de l’affichage commercial, je n’accepte pas que l’OQLF par le biais d’une nouvelle « Politique de l’emprunt linguistique » fasse fi des efforts et des sommes considérables consacrés par ces entreprises à la francisation des emballages, de la publicité et des documents d’information sur

Ce qu’ils ont dit : Sur la francisation et non-francisation des immigrants

Le premier ministre, Philippe Couillard, au Salon bleu, hier. « Il y a une grande partie de cette situation qui vient de la situation des réfugiés, des regroupements familiaux, et il faut être très prudent avant d’y voir une tendance de fond. (…)

Vendredi, 10 Novembre, 2017

Un appel à communications vient d'être lancé pour le colloque international et transdisciplinaire « Voix africaines – Voies émergentes. Langues, développement et dynamiques interculturelles » qui se tiendra dans l'amphithéâtre Buffun de l'Université Paris Diderot du 22 au 24 mai 2018.